Turquie/Israël : Nouvelle page dans le dossier « Mayi marmara »

Un journal turc a annoncé mercredi qu’un procureur turc est entrain de boucler un dossier d’inculpation à l’encontre de 4 anciens commandants israéliens. Ceux-ci seraient impliqués dans l’affaire de la flottille, qui avait conduit à la mort 9 militants turcs de la cause palestinienne.

Mehmet Akif n’y est pas allé de main morte : afin d’aiguiser le plus finement possible son argumentation, le procureur turc a préparé un acte d’accusation de 144 pages.   Ce document contiendrait le témoignage de 660 personnes, parmi lesquelles des témoins oculaires de la triste affaire. En fait, le 31 mai 2010, des commandos de nationalité israélienne avaient arraisonné un navire du nom de « Mayi Marmara ». Celui-ci, qui naviguait au sein d’une flottille de six bateaux, tentait de gagner la bande de Gaza dans le but d’y apporter de l’aide humanitaire. L’intervention aurait mal tourné et mort s’en suivit. Parmi les officiers accusés figure l’ancien chef d’Etat-major de l’armée israélienne, le général Gabi Ashkenazi. Pour lui comme chacun des 3 autres hauts-gradés, le procureur turc a requis dix peines de prison à vie.

Selon la procédure, le dossier doit d’abord parvenir entre les mains du procureur en chef d’Istanbul. Une fois que celui-ci donne son approbation à l’acte d’accusation, ce dernier pourra être envoyé au niveau d’un tribunal compétent. Comme il fallait s’y attendre, cette affaire a jeté le froid sur les relations entre la Turquie et Israël. Ainsi, en septembre dernier, le premier Etat a décidé de suspendre la coopération militaire et de réduire sa représentation diplomatique à Tel-Aviv.

A propos de Fitzpatrick 1317 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*