Afrique du Sud : Encore une mine de platine de moins

La semaine dernière, Aquarius Platinum a décidé de placer sa mine d’Everest en maintenance. La mauvaise conjoncture des cours mondiaux est à la base de cette fermeture.

Deux mines fermées en deux semaines. C’est ce qu’Aquarius vient de réaliser comme triste performance. L’australien ne semble pas avoir le choix, tant les cours mondiaux du précieux métal sont au plus bas. En effet, la demande de platine s’est affaiblie à cause du recul de la production automobile, ceci dû à la baisse de la consommation d’une Europe en crise. Cette situation a causé un surplus de production de 500 000 onces. Par ailleurs, la mine d’Everest, située à proximité de Mashishing (est), a également été le théâtre de conflits sociaux. L’AMCU et la NUM, les deux syndicats des mineurs, se sont quelque peu brouillés, ce qui a entraîné des débrayages. Comme si cela ne suffisait, les conditions d’exploitations n’ont pas été favorables, avec le constat de la baisse de teneur du minerai. Ces motifs ont poussé Aquarius à arrêter son exploitation. Néanmoins, la compagnie minière continue à affirmer qu’ « aucune autre fermeture n’est prévu à ce stade ». Difficile d’y croire quand sa mine de Marikana fermait il y a à peine une dizaine de jours.

La mine d’Everest représente 21 % de la production globale d’Aquarius. Le groupe australien n’est pas le seul à réduire ses activités. Le canadien Easter Platinum, également présent en Afrique du Sud, a récemment décidé d’arrêter son projet sur la mine de Steelport.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*