Attentat-suicide contre des touristes israéliens en Bulgarie

Hier mercredi, un kamikaze s’est fait exploser à bord d’un autobus transportant des touristes israéliens à l’aéroport de Burgas en Bulgarie. Le dernier bilan fait état d’au moins six morts et d’une trentaine de blessés.

Les condamnations internationales se sont multipliées, de la représentante de la diplomatie européenne Catherine Ashton au président américain Barack Obama en passant par le ministre français des affaires étrangères Laurent Fabius. La mise en place d’une cellule de crise a immédiatement été ordonnée par le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman et des secours ont été dépêchés en Bulgarie. Déjà, Israël pointe du doigt l’Iran qu’elle accuse depuis quelques mois d’organiser des attentats contre des intérêts israéliens de par le monde. D’autant plus que l’attentat de l’aéroport de Burgas survient 18 ans après, jour pour jour, l’attentat en 1994 contre l’AMIA (Mutuelle Juive Argentine) à Buenos Aires. Cet attentat, qui avait fait 85 morts et 300 blessés, avait déjà à l’époque été attribué par l’Etat hébreu à l’Iran.

Avigdor Lieberman et le ministree israélien de la Défense Ehud Barak ont promis une riposte d’envergure aux auteurs de l’attentat ainsi qu’à leurs commaanditaires. C’est la première fois que la Bulgarie, avec qui Israël entretient d’excellentes relations notamment au niveau sécuritaire, est le théâtre d’un attentat-suicide. Cette sécurité avait permis au fil des années de faire de la Bulgarie, en particulier des côtes bulgares de la Mer Noire, un lieu de vacances prisé des Israéliens.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*