La justice française prend en charge la mort de Yasser Arafat

Le parquet de Nanterre en région parisienne a ouvert hier mardi une information judiciaire pour assassinat concernant le décès de l’ancien dirigeant palestinien Yasser Arafat. L’instruction va être conduite par un ou plusieurs juges d’instruction dont la nomination devrait se faire dans les prochains jours. Cette procédure fait suite à la plainte contre X déposée le mois dernier par la veuve du défunt Souha Arafat.

L’hypothèse d’un assassinat de Yasser Arafat par un empoisonnement au polonium est un prise plus  au sérieux. Un documentaire de la chaîne qatarie Al-Jazeera diffusé au début du mois de juillet avait lancé cette théorie d’empoisonnement après l’examen par un laboratoire suisse d’effets personnels de l’ancien leader palestinien. Accueillie par certains avec scepticisme, cette théorie semble se renforcer de jour en jour au regard de l’allure que prennent les évènements. L’ouverture de la procédure judiciaire en France survient en effet quelques jours à peine après l’annonce de l’envoi par l’Institut de radiophysique de Lausanne d’une de ses équipes en Cisjordanie pour des examens sur la dépouille de Yasser Arafat, des examens dont les résultats ne devraient faire cette fois l’objet d’aucune contestation.

La mise en branle de la procédure s’explique scientifiquement également. En tant qu’élément radioactif, le polonium se dégrade au fil du temps. Des tests tardifs risqueraient de s’avérer douteux. C’est pour cela que les analyses prévues doivent impérativement se faire avant la fin de l’année.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*