La Russie renforce sa capacité de dissuasion

De la campagne de publicité pour une de ses compagnies aériennes aux propos de son président vendredi dernier d’investir 708 milliards de dollars US dans le secteur de la défense lors des 8 prochaines années, la Russie affiche une tendance au réarmement qui inquiète ses voisins et partenaires.

Vladimir Poutine a fait allusion dans son discours aux efforts militaires des années 1930, pendant lesquelles la Russie comptait l’une des plus puissantes armées du monde, tout en prenant soin d’éviter de prononcer les mots « Joseph Staline » et « Armée rouge ». Dans le même temps, une affiche de publicité pour la compagnie russe Aeroflot montre, à côté du Kremlin, le palais présidentiel russe, une colonne de 15 blindés militaires munis de « Topol », des lanceurs mobiles de missiles nucléaires. Le fait que cette affiche soit exposée à Bruxelles sur les voies d’accès aux institutions européennes et à l’OTAN font penser à certains à une mise en garde contre l’Europe et l’OTAN, dont le projet de bouclier antimissiles est considéré par Moscou comme une menace pour sa capacité de dissuasion.

L’intérêt grandissant de Poutine pour le réarmement de l’armée inquiète également en Tchétchénie et en Géorgie, des pays qui ont connu ces dernières années des conflits armés avec la Russie. Il en va de même pour l’Ukraine, avec qui elle a des dissensions autour du gaz. Et dans sa campagne, le candidat républicain Mitt Romney a fait de la Russie l’ennemie géopolitique numéro un des États-Unis.

A propos de Fitzpatrick 1363 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

2 Comments

  1. ECOUTE CONNARD DE POUTINE SALE TYRAN SACHE QUE LES TROUPES NAPOLEONNIENNE ON PERDU A CAUSE DE L HIVERS SINON TES CAUSAQUES DE MERDE ON LES AURAINT BOUFFER COMME LES RUSSES

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*