L’Iran se referme sur lui-même

Le ministère iranien délégué aux Communication et aux Technologies a annoncé hier dimanche une grande avancée dans la mise en place du réseau intranet national. Ce réseau intranet doit prémunir le pays des cybers attaques ainsi que de la propagande étrangère.

Selon un haut responsable de ce ministère, toutes les administrations ont fini d’être connectées au réseau national d’informations. Les particuliers devraient y avoir accès avant mars 2013. L’Iran a été de nombreuses fois victimes de cyber attaques. En mars 2010, le virus Stuxnet provoquait l’arrêt des centrifugeuses dans son principal site d’enrichissement d’uranium. Un virus a même été lancé contre le terminal pétrolier national. La république islamique a toujours accusé Israël et les États-Unis d’être derrière ces attaques dont le but éatit de bloquer son programme nucléaire qu’il continue à présenter comme civil. Mais se protéger des cyber attaques n’est pas la seule raison de cette fermeture à internet. La télévision d’État a également annoncé le même jour la fermeture dans les prochains jours de Google et de Gmail, officiellement pour avoir publié des vidéos du film à controverse « L’Innocence des Musulmans ». Des milliers de sites internet jugés par les autorités iraniennes contraires à l’Islam ont été bloquées par elles.

Mais l’on peut également y voir une tentative de répression d’un moyen contestation beaucoup prisé par les opposants. En 2009, les réseaux sociaux avaient été un excellent vecteur de mobilisation dans les manifestations de protestation contre la réélection, soupçonnée de fraudes, du président Mahmoud Ahmadinejad.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*