Libye : une nouvelle théorie pour la mort de Kadhafi

La mort de l’ancien Guide libyen le Colonel Mouammar Kadhafi n’en a pas fini de faire couler de l’encre et de la salive. Les dernières hypothèses en date ont été émises samedi dernier par le quotidien italien « Corriere della Sera » qui a déclaré que, trahi par le président syrien Bachar al-Assad, le leader libyen aurait été abattu par un agent des services secrets français.

L’article du quotidien italien intitulé « Un agent français derrière la mort de Kadhafi » se base sur une interview de l’ancien président exécutif du CNT (Conseil National de Transition) libyen accordée samedi dernier à la télévision égyptienne Dream TV. Celui-ci avait fait deux déclarations d’importance. Tout d’abord qu’un service de renseignement étranger avait intérêt à ce que Kadhafi meure et ensuite qu’un agent français était infiltré dans les brigades révolutionnaires pour tuer le colonel Kadhafi. Le deuxième témoignage qui vient étayer l’article italien provient d’une autre interview de Rami El Obeidi, l’homme chargé des relations avec les agences de renseignement étrangères pour le CNT. Interrogé par le quotidien britannique le « Telegraph », il révèle que les informations qui ont permis la capture du Guide libyen avaient été transmises par les services syriens aux services français.

Le scénario proposé par le quotidien italien est le suivant. Acculé, le dictateur libyen se serait servi de son téléphone portable pour contacter ses soutiens en Syrie. Localisé par les services syriens, sa position aurait été communiquée aux services français, Damas, déjà en proie à son propre mouvement de contestation, souhaitant s’attirer les faveurs françaises. Quant au mobile d’un assassinat, le journal reprend les allégations du site internet « Mediapart » qui, en mars 2012, affirmait que la famille Kadhafi aurait financé la campagne présidentielle de 2007 de Nicolas Sarkozy. Sa mort aurait donc permis d’étouffer le scandale, entre autres secrets embarrassants.

A propos de Fitzpatrick 1333 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*