Espagne : une fête de Noël austère

Espagne une fête de Noël austèreEn Espagne, la fête de Noël a été marquée par l’austérité cette année. Néanmoins, vu le poids de cette tradition, les Espagnols ont tout de même consenti des sacrifices financiers pour l’honorer.

La crise est évidente sur les artères des villes espagnoles : on y voit moins de lumières que lors des fêtes de fin des dernières années. Selon une étude menée par l’Ecole Supérieure d’Administration et de Direction d’entreprises (ESADE), les ménages moyens ont dépensé 600 euros (750 dollars) à l’occasion de la Noël. Ce qui représente une baisse de 40 % au budget alloué à cette circonstance il y a 5 ans. Comme quoi, les temps ont changé. A vrai dire, il fallait s’y attendre : le gouvernement, confronté à des sérieuses difficultés financières, a institutionnalisé l’austérité à l’image de tous ses pairs européens. En ce qui concerne les festivités de la Nativité, une paye spéciale était réservée aux fonctionnaires. Cette année, elle a été carrément supprimée. Toujours dans le registre de la tradition chrétienne, la fête de l’Epiphanie, qui se célèbre le 6 janvier, revêt d’ordinaire une grande place en Espagne. Mais, crise obligeant, bien de familles ont décidé de privilégier la Noël.

Toutefois, le cabinet Deloitte a constaté que les Espagnols dépensent toujours beaucoup pour la Noël. Selon son échelle européenne, l’Espagne arrive au 5è rang. Une place certainement due à la persistance de certaines habitudes. C’est le cas d’ « El Gordo », une loterie organisée dans la période.  Par le biais de ce jeu, 2,5 milliards d’euros (3,2 milliards de dollars américains) de cadeaux sont distribués tous les ans. Depuis la survenue de la crise financière en 2008, la vente des tickets n’a régressé que de 3,5 %. Entre temps, le pouvoir d’achat espagnol a chuté de 11 %.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*