La France lorgne sur des drones américains

MQ-9-ReaperLa France veut s’équiper de drones de surveillance, un domaine dans lequel elle serait en retard. Aussi, se tourne-t-elle vers Israël et les Etats-Unis, pays producteurs de ce type de matériel militaire.

D’après une annonce du ministre français de la Défense hier, Paris serait sur le point d’acquérir des drones de surveillance. Une nouvelle qui avait déjà été révélée par Le Monde vendredi dernier : le quotidien a confirmé que la France, qui a d’ores et déjà le feu vert du Pentagone, n’attend plus que l’aval du Congrès. Et, à Jean-Yves Le Drian de compléter cette information en ajoutant qu’Israël a également été contacté en vue de l’acquisition des fameux drones.

Curieusement, l’armée tricolore ne dispose, jusqu’à présent, que d’un seul de ces appareils de surveillance. Une situation à corriger au plus vite pour M. Le Drian : « j’ai constaté en arrivant qu’il était indispensable d’avoir cette capacité-là qui nous permet d’avoir une vision d’un territoire, d’un théâtre d’opération extrêmement précis. Donc, c’est un outil indispensable dans les perspectives de demain », a-t-il expliqué lors d’une émission télévisée. Il faut dire que deux ou trois drones auraient sans doute étaient utiles aux forces françaises, déjà engagées en Afghanistan il y a quelques années, et, plus récemment, au Mali.

Dans cette logique, Paris, disposant pourtant de la possibilité d’actualiser son seul drone, le Harfang d’EADS, a préféré acheter de nouveaux drones d’origine américaine ou israélienne. D’après Le Monde, la France entend, plus précisément, s’équiper du Reaper de General Atomics en double exemplaire. Toujours selon la même source, ce ne serait qu’un début puisque le gouvernement français envisagerait, à long terme, de débourser 300 millions d’euros, pour l’achat de 5 à 7 drones.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*