Boko Haram : l’offensive se poursuit

boko_haramDepuis samedi, Maiduguri, la capitale de l’Etat de Borno et le quartier général de BokoHaram, est partiellement sous couvre-feu : l’armée y a étendu ses opérations lancées quelques jours plus tôt contre la secte islamiste.

Plusieurs quartiers de Maiduguri sont concernés par un couvre-feu : il s’agit des fiefs de BokoHaram. Cette secte est la cible des opérations de l’armée nigériane depuis mercredi dernier, date à laquelle l’état d’urgence a été instauré dans les Etats de Borno, Yobe et Adamawa. En fait, c’est une réponse aux récentes attaques perpétrées par la secte islamiste à Baga et à Bama. Vu l’importance de pertes en vies humaines – plus de 240 morts -, le président nigérian a décidé d’employer les grands moyens. Comme objectif ultime, le gouvernement entend reconquérir les zones qui échappent à son contrôle. Ainsi, il pourrait s’agir de la plus importante opération jamais menée contre BokoHaram.

L’armée a déployé des éléments au sol et, en parallèle, a réalisé des frappes aériennes. D’après certaines sources militaires, cela a abouti à la mort de 10 terroristes présumés à Maiduguri tandis que 65 autres ont été arrêtés en tentant de s’infiltrer dans la capitale fédérale. Pour l’heure, le gros des combats s’est déroulé hors des agglomérations. La possibilité d’une extension en pleine ville et, donc, celle de déplorer des victimes civiles, constitue donc une source de préoccupation. Pour preuve, certaines populations ont même déjà commencé à fuir : c’est le cas de celles de Marte (Etat de Borno), qui ont pris la direction du Cameroun à l’ouïe des déflagrations.

En 2009, l’armée avait contraint BokoHaram a arrêté ses activités pendant une année après une offensive de grande envergure. Au cours de celle-ci, le chef du groupe terroriste, Mohamed Yusuf, ainsi que 800 autres personnes, trouvèrent la mort.

A propos de Fitzpatrick 1318 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*