Syrie : la ville de Qousseir à feu et à sang

Syrian government forces gather in northern city of Aleppo on Novermber 12, 2012 ahead of a military operation in the area. The rebels' capture of Maaret Al-Numan last month delivered a severe blow to the government's ability to reinforce its troops in Aleppo which have been under rebel attack since mid-July. AFP PHOTO/STRDepuis dimanche, l’armée syrienne a lancé une violente offensive sur la ville de Qousseir. De violents affrontements ont eu lieu hier lundi avec les rebelles. Le Hezbollah, en première ligne des combats aux côtés de l’armée syrienne, y aurait perdu une trentaine de ses hommes.

De violentes frappes aériennes et d’artillerie se sont abattues sur la ville. Selon la télévision officielle et une source militaire, l’armée a pris le contrôle du sud et de l’est de la ville et serait maintenant en train de progresser vers les retranchements des rebelles dans le nord, ce que ces derniers démentent. Selon l’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme, le Hezbollah est entré en premier dans la ville, ce qui explique ses lourdes pertes : 28 morts et 70 blessés. Une source proche duHezbollah avance plutôt les chiffres de 20 morts et 30 blessés. Environ 25 000 civils se sont retrouvés pris au piège des combats, toute tentative de fuite équivalant à du suicide. Leur situation est alarmante : il n’y a plus d’eau et d’électricité depuis quatre mois et il est pratiquement impossible de porter secours aux blessés. Pendant ce temps, la communauté internationale multiplie ses efforts pour parvenir à une solution diplomatique. Moscou et Washington prévoient une conférence internationale le mois de juin prochain pour mettre un terme à ce conflit qui a fait plus de 94 000 morts.

La ville de Qousseir était tenue depuis plus d’un an par les rebelles. Elle présente un énorme intérêt stratégique. Pour le régime de Bachar al-Assad, elle relie la capitale Damas à sa base-arrière du littoral tandis que pour les rebelles elle sert de point de passage pour les armes et les combattants à partir du Liban voisin.

A propos de Fitzpatrick Georges 1374 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*