Barack Obama propose un plan de sauvetage de la planète

sipa_ap21419124_000032Devant le silence du Congrès américain face à la question cruciale du réchauffement climatique, Barack Obama propose son propre plan de sauvetage de la planète.

Dans le souci de réduire sensiblement les gaz à effet de serre responsable du changement climatique, le président américain propose un plan ambitieux. Mais les résistances à son projet sont là et s’expriment malgré la satisfaction des défenseurs de l’environnement. Critiqué pour son manque d’initiative dans les questions environnementales durant son premier mandat, Barack Obama a bien compris et avait déjà annoncé son plan au début de cette année dans son discours sur l’état de l’Union. C’est devant les étudiants de l’université de Georgetown, génération future, le président américain Barack Obama a exposé ce mardi l’état de la planète qui détermine et annonce son avenir. La communauté scientifique lance des alertes à la communauté internationale : la température est en hausse, le niveau de la mer s’élève, les glaces de l’Arctique fondent, et le monde ne fait pas assez pour stopper le réchauffement, a déclaré Barack Obama sous un soleil ardent.

Pour lui, la question actuelle est celle de savoir si les américains et les citoyens du monde auront le courage d’agir avant qu’il ne soit trop tard. Le Congrès n’ayant pas réagi jusque-là sur la question du réchauffement climatique, le président américain a jugé bon de présenter son propre plan pouvant être mis en vigueur par décret sans l’approbation parlementaire.  Il nous faut établir des normes de pollution pour réduire sensiblement les gaz à effet de serre, responsables du changement climatique. La mise en œuvre de ce plan touchera essentiellement les centrales qui fournissent de l’électricité en utilisant du charbon. Cet ambitieux projet prévoit également le développement des énergies renouvelables, la production de voitures moins polluantes, et une meilleure préparation des collectivités à se protéger contre les effets du changement climatique.

Si les défenseurs de l’environnement ont approuvé et salué cette initiative, il faudra convaincre les oppositions qui déjà expriment leurs objections comme quoi le charbon et les emplois se trouveront menacés.

A propos de Fitzpatrick 1366 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*