Quand le Royaume-Uni vendait des produits sensibles à la Syrie …

chimiqueD’après des révélations du quotidien écossais The Sunday Mail dimanche dernier, Londres a vendu à Damas deux produits entrant dans la fabrication de gaz neurotoxique, à savoir du fluorure de sodium et de potassium.

Depuis le 21 août dernier, date de l’attaque chimique perpétrée dans la banlieue de la capitale syrienne, le monde en cherche les causes proches comme lointaines. Et, le nom du Royaume-Uni aurait pu apparaître sur la sombre liste des responsables de ce drame. En effet, The Sunday Mail a mentionné que le département du commerce dirigé par le ministre Vince Cable a eu à délivrer des licences d’exportation pour ces produits en janvier 2012, soit 10 mois après le début de la rébellion en Syrie. Finalement, ces autorisations ont été annulées 6 mois après l’entrée en vigueur de nouvelles sanctions de l’Union Européenne contre le pouvoir de Damas. Cette volte-face n’a pas suffi à étouffer certaines voies, qui ont directement exigé au gouvernement britannique de s’expliquer. Comme démenti, l’Exécutif a déclaré que les fameux produits étaient destinés à la fabrication de dentifrice et de constituants de douche en aluminium. En outre, « les licences ont été révoquées après la révision du régime de sanctions qui est entrée en vigueur le 17 juin 2012, avant que les produits ne soient exportés », a rappelé un porte-parole du département de Commerce au micro de la BBC.

Selon le constat de plusieurs services de renseignements européens, le régime syrien aurait pour habitude de tenter de s’approvisionner en produits sensibles destinés à des programmes d’armement en passant par des sociétés-écran. Celles-ci importeraient ces matériaux  sous couvert d’ usage industriel.

A propos de Fitzpatrick 1365 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*