Liban : Arrestation du chef proche d’Al-Qaïda

arrestation-maged-al-magedLe ministre libanais de la Défense Fayez Ghosn a annoncé mercredi l’arrestation par l’armée libanaise de Maged al-Maged, le chef des Brigades Abdallah Azzam. Ce groupe djihadiste lié à Al-Qaïda avait entre autres revendiqué un attentat devant l’ambassade d’Iran à Beyrouth en novembre dernier.

Les circonstances ainsi que la date de son arrestation n’ont pas été précisées. Il serait actuellement interrogé dans le plus grand secret. Ressortissant saoudien, Maged al-Maged est l’une des 85 personnes les plus recherchées dans son pays. Il était activement recherché par le Liban et avait été condamné par contumace en 2009 par la justice libanaise à la prison à vie pour appartenance à Fatah al-Islam. Ce groupuscule inspiré idéologiquement par Al-Qaïda s’était engagé dans des combats contre l’armée libanaise en 2007 dans le camp de réfugiés palestiniens de Nahr al-Bared, dans le nord du pays. Ces combats avaient fait plus de 400 morts, dont 268 soldats.

Selon des sites islamistes, Maged al-Maged avait été désigné « émir » en 2012 des Brigades Abdallah Azzam créées en 2009. L’une des dernières informations connues à son sujet concernait son départ en compagnie de cinq saoudiens et koweïtiens en Syrie pour se battre aux côtés des rebelles syriens.
Les Brigades Abdallah Azzam, ainsi nommées en référence au mentor palestinien d’Oussama Ben Laden, figurent sur la liste américaine des organisations terroristes et opèrent, selon le département d’Etat à la fois au Liban et dans la péninsule arabique. Elles ont revendiqué par le passé, des tirs de roquettes sur le nord d’Israël à partir du Liban. Les modes opératoires des attentats qu’elles commettent sont ceux d’Al-Qaïda. Le groupe a annoncé la poursuite des attentats au Liban tant que le Hezbollah continuerait de soutenir les militaires de Bachar al-Assad.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*