Afghanistan : Inquiétudes sur l’après-OTAN

otan-afghanistanA l’approche du retrait des soldats étrangers du pays, des experts, anciens chefs de l’armée britannique, tirent la sonnette d’alarme ce lundi sur le risque d’un retour au pouvoir des Talibans, particulièrement dans les zones du sud du pays.
Richard Williams, ex-commandant des troupes d’élite SAS (Special Air Service) a déclaré au « Times » sa crainte de voir nommé à la tête de la province de Helmand, dans le sud-ouest de l’Afghanistan, un gouverneur proche des Talibans. Il affirme qu’il existe des preuves de d’une collaboration grandissante entre les insurgés talibans et les soldats et les politiciens afghans dans cette province. Ce cas de figure serait proche du désastre pour les britanniques qui ont déjà perdu près de 500 soldats dans la lutte contre les insurgés dans cette région. Dans le même journal, David Richards, chef du personnel de l’armée jusqu’à l’année dernière, estime que la capacité de l’armée afghane va « rapidement s’évanouir » après le retrait des troupes étrangères prévu pour la fin de cette année.
En plus du retrait des soldats étrangers, dont 5 200 soldats britanniques, l’Afghanistan est fragilisée par ses relations tendues avec les Etats-Unis. Le dernier élément de discorde en date est l’annonce par les autorités afghanes de la libération prochaine de 88 prisonniers détenus dans un centre situé à la base aérienne de Bagram au nord de Kaboul. Les Etats-Unis s’opposent à cette décision, affirmant avoir des preuves de la participation de ces prisonniers au meurtre de soldats étrangers et estiment qu’ils constituent une menace pour la sécurité. Les relations entre les deux pays se sont dégradées après le refus du président afghan Hamid Kazaï de signer un accord de sécurité bilatéral pour organiser la présence militaire américaine dans le pays après le retrait de la quasi-totalité des forces américaines

A propos de Fitzpatrick 1331 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*