Armes chimiques : Avertissement de l’ONU à Damas

oiac-chimiques-armes-syrieJPGSans fixer d’ultimatum ni faire de nouvelles menaces, le Conseil de sécurité des Nations unies a adressé jeudi un avertissement au régime syrien lui demandant d’accélérer le transport de ses armes chimiques en dehors du pays.
L’opération convenue par une résolution de l’ONU qui prévoit des sanctions, voire un recours à la force militaire, en cas de non respect, accuse du retard. Washington estime que, pour le moment, à peine 5% des agents chimiques les plus dangereux ont été évacués de Syrie. Seuls deux chargements d’agents chimiques ont quitté la Syrie les 7 et 27 janvier via le port de Lattaquié alors que ce sont plus de 700 tonnes d’agents chimiques les plus dangereux qui auraient dû quitter le territoire syrien au 31 décembre.
L’ambassadrice américaine aux Nations unies a accusé le président Bachar al-Assad de retarder volontairement le processus. Le Conseil de sécurité estime que le gouvernement syrien dispose de toute la logistique et de l’aide internationale nécessaires pour accélérer  l’opération.
L’avertissement du Conseil de sécurité survient un jour après la date limite fixée dans le calendrier de destruction de cet arsenal pour l’évacuation de 500 tonnes supplémentaires d’agents chimiques dits de catégorie 2.Et d’ici le 1er mars, une échéance difficilement tenable, ce sont quelque 120 tonnes d’isopropanol qui devraient être détruites en Syrie.
Mais selon Sigrid Kaag, coordinatrice de l’opération de désarmement menée conjointement par l’ONU et l’OIAC (Organisation pour l’interdiction des armes chimiques), le retard accusé n’est pas du fait de Damas qui se montre très coopératif.
Par ailleurs, elle estime que, malgré le non-respect de deux échéances intermédiaires, la Syrie devrait être en mesure de respecter l’échéance finale du 30 juin 2014 pour l’élimination de toutes ses armes chimiques.

A propos de Fitzpatrick 1366 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*