Corée du Sud : Education et culte de la performance

coree-du-sud-educationA l’image de la Corée du sud, l’excellence des pays d’Asie en matière d’éducation est reconnue dans tous les concours internationaux. Mais le régime intensif auquel sont soumis les élèves sud-coréens suscitent des inquiétudes.
Il est ancré dans la mentalité coréenne que l’école est le passage obligatoire et décisif pour définir la place des enfants dans leur société . Tout est mis en place pour que tous les enfants, quelle que soit leur origine sociale, aient une chance de se promouvoir et d’accéder à l’élite. Et nombre de parents ne lésinent pas sur les moyens pour garantir le succès à leur progéniture.
80% des enfants sud-coréens sont pris en charge de la maternelle à l’université dans des « hagwon », des instituts privés dans toutes les villes du pays, un marché que le ministère sud-coréen de l’Education évalue annuellement à près de 18 milliards de dollars US. Les dépenses d’éducation du pays sont désormais les plus élevées de toute l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économique). Le gouvernement a même dû intervenir en 2009 en imposantdispositif pour que les cours supplémentaires des enfants du primaire doivent s’arrêter à 22 heures.
Certes, ce culte de l’excellence a des résultats indéniables, visibles dans la réussite des nations asiatiques. La Corée du Sud est passée d’un PIB par habitant à 100 dollars et d’une espérance de vie de 54 ans au milieu des années 1950 à un PIB par tête supérieur à 32 000 dollars et à une espérance de vie de 79 ans, en l’espace de deux générations.
Les étudiants sud-coréens et de façon générale les étudiants asiatiques, sont très représentés dans toutes les grandes universités de la planète. Mais ce système éducatif est souvent décrié par les Occidentaux qui mettent en avant le mal-être des élèves asiatiques incarné par un taux de suicide record chez les jeunes sud-coréens et japonais âgés de 15 à 24 ans.

A propos de Fitzpatrick 1317 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*