L’ONU peine à trancher sur l’accréditation de l’ambassadeur iranien

dahghaniUn Comité spécialisé des Nations unies n’est pas parvenu à trancher entre Washington et Téhéran, sur la  nomination d’un ambassadeur par l’Iran pour le représenter aux Nations unies.
Les Iraniens représentés par leur chargé d’affaires à l’ONU Hossein Dehghani et les Etats-Unis par leur représentante permanente adjointe Rosemary DiCarlo, ont présenté mardi dernier, leurs arguments au Comité des Nations unies, sur les relations avec le pays hôte lors d’une session ordinaire qui aura duré une heure à peine. Ce Comité créé en 1971 par l’Assemblée générale de l’ONU, régit dans les détails les relations entre l’ONU et les Etats-Unis, de la délivrance des visas à la sécurité des missions diplomatiques, en passant par les problèmes de taxation, de douanes ou de parking.
Composé de 19 membres, dont les cinq membres permanents du Conseil de sécurité, le Comité n’a pu trancher entre les deux pays. Selon certains diplomates, le Bélarus, Cuba et la Corée du Nord, membres du Comité, se seraient prononcés en faveur de l’Iran. Le Comité a décidé de rester saisi du dossier et restera en contact avec les délégations concernées.
Conformément à un accord signé en 1947 entre l’ONU et Washington, les autorités américaines sont obligées d’accorder des visas aux diplomates onusiens, quelles que soient leurs relations avec le gouvernement concerné.Les USA ont décidé de faire une entorse à cette règle à l’encontre de Hamid Aboutalebi, choisi par Téhéran, comme ambassadeur à l’ONU. L’homme est accusé par Washington d’avoir participé à la prise d’assaut contre l’ambassade américaine de Téhéran, en novembre 1979 qui avait été suivie d’une prise d’otages de 444 jours. Le concerné dément catégoriquement et l’Iran reste déterminé à ne pas changer de représentant à l’ONU.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*