Irak : Des législatives peu favorables à la coalition gouvernementale

IrakElectioLa commission électorale irakienne a publié lundi, les résultats des législatives. La coalition du Premier ministre sortant, le chiite Nouri al-Maliki, arrive en tête de ce scrutin.
La coalition du chef du gouvernement irakien, baptisée « l’Etat de droit », a surclassé la concurrence en raflant 92 sièges. Après celle-ci viennent le parti Ahrar de Moqtada al-Sadr et la formation du président du Parlement Oussama al-Najaïfi, qui récoltent respectivement 34 et 23 sièges. Bien que largement devant ses concurrents, M. Maliki ne pourra pas gouverner immédiatement. En effet, le Parlement irakien compte actuellement 328 sièges. D’où, il lui en faut plus pour rester à son poste.
Le Premier ministre irakien n’a donc d’autre choix que de former une large coalition. Un exercice périlleux tant il ne peut plus compter sur les autres formations chiites, qui entrevoient, dans sa manière de diriger, certaines dérives autoritaires. Dans ce contexte, il est envisageable que M. Maliki tende la main aux Sunnites et même aux Kurdes. Reste à savoir comment sera accueillie sa tentative de rapprochement. Il faut dire qu’avant les élections législatives, le chef du gouvernement avait des rapports  tendus avec la plupart des principaux leaders politiques irakiens. Ces derniers, dont Moqtada al-Sadr, Massoud Barzani ou Iyad Allaoui, se seraient même engagés à mettre tout en œuvre pour qu’il ne soit pas reconduit à la tête de l’Exécutif.
Le problème de ce front anti-Maliki, réside dans sa disparité. Malgré ce handicap, cette plateforme virtuelle peut troquer un éventuel ralliement à la promotion d’un membre de l’Etat de droit, autre que Nouri al-Maliki au poste de Premier ministre. Dans cette optique, semblent convenir, des profils comme ceux de Tarek Najem, l’actuel directeur de cabinet du Premier ministre, ou Khaled al-Attiyah, ancien proche de Moqtada al- Sadr.

A propos de Fitzpatrick 1331 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*