Israël : Intensification de la colonisation

Judee-SamarieLe ministère israélien du Logement et l’Office des terres domaniales ont lancé jeudi, un appel d’offres pour la construction de 1 500 logements en Judée-Samarie et à Jérusalem, une relance de la colonisation qui vient sanctionner la formation du gouvernement palestinien d’union nationale.
L’appel d’offres approuvé concerne plus de 1 100 nouveaux appartements dans des colonies de Cisjordanie occupées et 400 nouveaux appartements dans le quartier de colonisation de Ramat Shlomo à Jérusalem-Est annexée. Ces projets de construction d’Israël comptent un ensemble de 3 000 logements. Les autorités israéliennes à l’image du colon et numéro deux du parti religieux d’extrême droite Foyer Juif Uri Ariel, ne font pas mystère de la relation de cause à effet entre cette relance de la colonisation et la formation du nouveau gouvernement palestinien.
En effet, Israël a très mal vécu la constitution, lundi dernier, du gouvernement palestinien de consensus national soutenu par le mouvement islamiste Hamas mais composé de personnalités indépendantes et pire encore, sa réception unanimement favorable par l’ensemble de la communauté internationale, des Etats-Unis à la Russie en passant par les Nations unies et l’Union européenne. Israël a déjà gelé le versement de 5.8 millions de dollars US sur les 117 millions de TVA et de taxes douanières qu’il doit rembourser chaque mois à l’Autorité palestinienne et pourrait prendre des sanctions supplémentaires.
Mais l’annonce  des nouveaux projets de colonisations a créé une vague de protestations, dans toutes les colonies israéliennes et sont considérées comme illégales au regard du droit international. L’OLP (Organisation de libération de la Palestine) a décidé de porter l’affaire devant les Nations unies. Washington, Paris et Londres ont critiqué cette mesure. Jusqu’en Israël des voix se sont levées. La ministre de la Justice Tzipi Livni et chef d’un parti centriste l’a jugée contre-productive.

A propos de Fitzpatrick 1363 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*