Syrie : Nomination d’un nouveau médiateur de l’ONU

misturaLe secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon devrait bientôt annoncer la nomination du diplomate italo-suédois Staffan de Mistura comme successeur de l’Algérien Lakhdar Brahimi en tant que médiateur de l’ONU dans le conflit syrien.
L’information a filtré par des diplomates aux Nations unies avant d’être confirmée aux pays membres du Conseil de sécurité. Mais Ban Ki-moon attend pour l‘officialiser de consulter « les parties concernées ». La première nouveauté dans cette nomination est que Staffan de Mistura représentera l’ONU et aura un adjoint arabe qui n’a pas encore été désigné alors que Lakhdar Brahimi était l’envoyé spécial conjoint de l’ONU et de la Ligue arabe.
Agé de 67 ans et ancien vice-ministre italien des Affaires étrangères, Staffan de Msitura est un habitué des zones de conflits. Il a notamment occupé les fonctions de représentant spécial des Nations Unies pour l’Afghanistan entre 2010 et 2011, pour l’Irak entre 2007 et 2009 et pour le Liban entre 2001 et 2004. Polyglotte, parlant six langues dont le français, l’allemand et l’arabe dialectal, il a également été directeur adjoint du PAM (Programme alimentaire mondial) entre 2009 et 2010.
Pour beaucoup de diplomates des Nations unies, être médiateur dans le conflit syrien constitue une mission impossible. Lakhdar Brahimi a démissionné en mai dernier après deux annéess de vains efforts pour mettre un terme à un conflit qui a fait plus de 160 000 morts depuis mars 2011 et provoqué le déplacement de millions de personnes, laissant dans l’impasse, le processus politique envisagé par l’ONU. Son illustre prédécesseur et ancien secrétaire général de l’ONU Kofi Annan avait abandonné en 2012 après six mois à peine, dénonçant la désunion du Conseil de sécurité sur ce dossier.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*