Bahreïn : Peine confirmée en appel pour un photojournaliste chiite

Une Cour d’appel de Manama a confirmé dimanche la peine d’Ahmed Humaidan. Inculpé pour son implication dans une attaque contre la police le 8 avril 2012, ce photojournaliste chiite a été condamné à 10 ans de prison.

BAHRAIN-POLITICS-UNREST-RIGHTS-DEMO
Les multiples appels à sa libération lancés notamment par plusieurs ONG de défense de la liberté de la presse, dont Reporters sans frontières et le Comité pour la protection des journalistes, n’auront rien changé : la peine prononcée contre Ahmed Humaidan, 25 ans, le 26 mars dernier a été confirmée dimanche. Il lui est reproché d’avoir pris part à une attaque contre le poste de police de Sitra, un village chiite situé non loin de Manama.

A en croire les autorités, le commissariat en question a été partiellement incendié et un agent s’en est sorti avec des blessures. A l’opposé, les avocats d’Ahmed Humaidan ont clamé son innocence. Un d’entre eux a même déclaré qu’il n’y avait « aucune preuve contre lui sur les accusations formulées, d’autant que lui-même n’a pas reconnu ces actes ».

Ce procès implique un groupe de 32 chiites au total, parmi lesquels figure le photojournaliste. 26 d’entre eux ont été condamnés à 10 ans de prison en première instance ; trois à 3 ans de prison tandis les 3 derniers ont été acquittés faute de preuves. En appel, toutes ces peines ont été confirmées.

Depuis 2013, les autorités bahreïnies ont alourdi les peines qu’encourent les responsables de violences et même introduit la peine de mort ou la prison à vie au cas où ces violences sont accompagnées de morts ou blessés. Toutefois, cela n’a pas découragé les manifestations chiites, qui restent courantes dans ce Royaume.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*