Hong Kong : Annulation des discussions entre le gouvernement local et les étudiants

Carrie Lam, le numéro deux de l’exécutif local, a annoncé l’annulation jeudi d’une rencontre avec les étudiants pro-démocratie. Ces derniers ont immédiatement réagi en relançant leur mobilisation.

carrie
Pour le gouvernement de Hong Kong, les espoirs d’un dialogue constructif ont été anéantis par les menaces des étudiants, quelques heures avant la tenue de la réunion, de renforcer leur occupation de secteurs-clés de la ville s’ils échouaient à obtenir des concessions. La tenue d’une rencontre de vendredi est également devenue improbable.

La réaction des étudiants ne s’est pas fait attendre. Un millier d’entre eux se sont rassemblés jeudi soir devant le siège du gouvernement, principal, lieu de mobilisation situé dans le quartier Admiralty dans le centre de Hong Kong. Alex Chow, le président de la Fédération des étudiants a réaffirmé la détermination des manifestants à poursuivre leur mouvement tant que le gouvernement local ne fournirait pas d’idées concrètes pour régler le conflit. Les députés favorables au mouvement, 23 sur les 70 que compte le conseil législatif, selon le député Alan Leong, se seraient engagés à bloquer les nouvelles nominations au sein de l’exécutif ainsi que les programmes de travaux publics non essentiels. Cependant, les heurts qui ont eu lieu la semaine dernière avec la police et des partisans du pouvoir chinois ont enrayé la ferveur autour du mouvement de contestation.

Les espoirs d’une sortie de crise pour Hong Kong auront donc été de courte durée. L’annonce de discussions avait initié un poussif retour à la normale. Depuis plus d’une semaine maintenant, des dizaines de milliers d’étudiants manifestent pour réclamer des élections libres, dans lesquelles Pékin n’aura aucun droit à intervenir dans la sélection des candidats autorisés à se présenter, ainsi que la démission du chef de l’exécutif Leung Chun-ying dans ce qui est la plus grave crise politique à Hong Kong depuis sa rétrocession par la Grande-Bretagne à la Chine en 1997.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*