Le Roi du Maroc étale les quatre vérités sur le conflit du Sahara Occidental

Le roi Mohammed VI a étalé jeudi, les quatre vérités sur le conflit du Sahara Occidental, assurant que «le Maroc restera dans son Sahara et le Sahara demeurera dans son Maroc jusqu’à la fin des temps». Le Maroc, a-t-il prévenu, ne peut aller au-delà de sa proposition d’autonomie pour cette ancienne colonie espagnole, revendiquée par les indépendantistes du Front Polisario avec le soutien de l’Algérie.

roi-mohammed-6-discours
Dans un discours prononcé jeudi à l’occasion du 39ème anniversaire de la Marche Verte, le monarque chérifien a assuré que «l’initiative d’autonomie est le maximum que le Maroc puisse offrir dans le cadre de la négociation pour trouver une solution définitive à ce conflit régional ». Le Roi Mohammed VI a été on ne peut plus explicite, en affirmant que « ce choix ne portait et ne portera en aucune manière sur sa souveraineté et son intégrité territoriale », balayant d’un revers de la main, l’option du référendum d’autodétermination que revendique le Polisario avec le soutien militaire et financier des dirigeants algériens.

Il a de même précisé que le Maroc « n’acceptera jamais que sa souveraineté soit l’otage de conceptions idéologiques et d’orientations stéréotypées de certains fonctionnaires internationaux », déplorant au passage la «complaisance vis-à-vis de la véritable partie à ce conflit (l’Algérie) et à son exonération de ses responsabilités » ainsi que «la légitimation de l’état de non-droit qui prévaut à Tindouf ».

L’Algérie, dont la frontière avec le Maroc est fermée depuis près de vingt ans, a tout le temps revendiqué le statut d’observateur dans le conflit du Sahara Occidental, au moment où Rabat soutient que le voisin algérien est partie-prenante dans ce conflit et détient même la clé de son règlement.

Sur un autre chapitre, le monarque alaouite, a lancé une nouvelle mise en garde contre toute tentative d’élargissement du mandat de la MINURSO à la surveillance des droits de l’Homme au Sahara.

Concernant la dénonciation par le Polisario et les médias algériens d’un supposé pillage des ressources au Sahara Occidental, le Roi Mohammed VI a tenu à préciser que ce sont tous les Marocains des zones nord qui « ont supporté les coûts de développement des Provinces du Sud». Depuis quatre décennies, a-t-il rappelé, le Maroc investit 7 dirhams au Sahara occidental pour chaque dirham perçu dans la région.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*