Irak : Daech accusé de trafic d’organes humains

ei-traffic-organesSelon Mohamed Alhakim, ambassadeur de l’Irak auprès des Nations Unies, le groupe Etat Islamique (EI) récupère certains organes des dépouilles des combattants afin de les revendre. Ia a appelé l’ONU à mener des investigations sur cette question.

« Nous avons des corps. Venez et examinez-les. Il est clair qu’ils manquent certaines parties ».C’est en ces termes que M. Alhakim a invité l’ONU à venir enquêter sur un éventuel trafic d’organes effectué par Daech. Selon lui, « cette organisation djihadiste finance une partie de ses activités grâce au trafic d’organes prélevés sur ses victimes ». La même source a également indiqué que des médecins de Mossoul en Irak ont été récemment tués pour avoir refusé d’effectuer les prélèvements d’organes.

Ces informations sont peu avérées étant donné que le groupe EI est déjà soupçonné de trafic d’organes ; mais, jusqu’a présent, aucune preuve soutenant ces allégations n’a été apportée. « Si ces allégations étaient vraies, ce serait une politique générale de l’Etat islamique qu’il ne serait pas possible de cacher », a estimé Elie J. Magnier, journaliste de l’organe de presse koweitien « Al Rai », qui répondait aux questions de « The Independent », Il a également rapporté le démenti d’un élément du mouvement djihadiste objet de ces accusations. « Nous n’avons déjà pas le temps de nous arrêter pour recueillir les corps de nos propres combattants. Alors, comment pourrions-nous ramasser les corps de ceux que nous tuons et les transporter afin de vendre leurs organes ? », s’est-il interrogé.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*