Raids aériens de l’Arabie Saoudite au Yémen

air-strike-ksaAfin de prêter main forte au président du Yémen, Abd Rabbo Mansour Hadi, l’Arabie Saoudite, appuyée par les Etats-Unis et l’Egypte, a pris la direction d’une coalition militaire arabe.

Le gouvernement wahhabite a initié une opération militaire au Yémen visant à défendre le président Abd Rabbo Mansour, réfugié actuellement à Aden, en proie à une insurrection de la milice chiite des Houthis, et dans laquelle pas moins de 10 pays sont impliqués. Parmi ceux-ci figurent les USA, qui se sont engagés à apporter un appui en matière de logistique et de renseignements, et l’Egypte.

Cette opération a été lancée dans la nuit du mercredi au jeudi. A ce propos, des groupes alliés aux rebelles chiites avaient pris mercredi, le contrôle de l’aéroport international d’Aden. Mais, jeudi matin, les forces loyalistes ont récupéré ce site stratégique. Depuis début février et après la prise de la capitale, Sanaa, par les insurgés houthis, le président yéménite s’est installé à Aden.

Dans une conférence de presse, Adel al-Jubeir, l’ambassadeur saoudien aux Etats-Unis, a indiqué que « cette opération militaire vise à défendre le gouvernement légitime du Yémen et à empêcher le mouvement radical houthi de prendre le contrôle du pays ». Pour l’heure, les attaques se résument à des raids aériens sur diverses cibles sur le territoire yéménite. Toutefois, d’autres forces militaires ont d’ores et déjà été mobilisées. Ainsi, M. Jubeir a assuré que » la coalition fera tout ce qu’il faudra ».

A en croire certaines sources militaires au Yémen et des témoins, nombre de sites sensibles contrôlés par la rébellion à Sanaa, desquels une base aérienne et le palais présidentiel, ont été la cible jeudi des frappes de la coalition arabe. Par conséquent, un incendie s’est déclaré au niveau de la résidence présidentielle et, selon un premier bilan, treize personnes ont été tuées dans un quartier résidentiel de la capitale yéménite atteint par les raids.

A propos de Fitzpatrick 1346 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*