Amnesty International déplore la mise à mort d’un jeune chiite en Arabie saoudite

A la suite d’un procès traité d’inique par l’ONG Amnesty International, le jeune chiite, Mustafa al-Darwish, 26 ans, a été exécuté mardi dans la ville saoudienne de Dammam après sa condamnation pour avoir pris part à des protestations anti-régime alors qu’il était encore adolescent.

La justice saoudienne reprochait à ce jeune homme d’avoir initié alors qu’il était encore adolescent, une «révolte armée» contre les autorités du royaume et travaillé à la «déstabilisation de la sécurité» du pays, d’après l’agence de presse officielle SPA. 

Il avait été interpellé en mai 2015 pour participation présumée à des protestations durant les révoltes du Printemps arabe entre 2011 et 2012, ont rappelé divers organismes de la société civile dont Amnesty. Au moment des faits, Mustapha Al-Darwish était âgé de 17 ou 18 ans.

«En procédant à cette exécution, les autorités saoudiennes ont fait preuve d’un mépris déplorable pour le droit à la vie», a regretté Amnesty International dans un communiqué. 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*