Deux journalistes interpellés en Algérie

Le journaliste algérien Mohamed Mouloudj, du quotidien francophone Liberté, a été interpellé dimanche dernier et sa demeure a été perquisitionnée, ont révélé lundi, la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme (LADDH) et l’un de ses collègues.

«Le journaliste Mohamed Mouloudj, journaliste au quotidien Liberté, a été arrêté dimanche avec perquisition au domicile … Il est toujours en garde à vue à Alger», a posté la LADDH sur sa page Facebook. Le quotidien pour lequel preste ce professionnel des médias n’a pas immédiatement  commenté cette arrestation, mais l’un de ses confrères a confirmé son interpellation.

Mouloudj «a déjà eu des démêlés avec les services de sécurité qui l’ont privé de son passeport durant de longs mois. Il avait aussi été interpellé plusieurs fois avant d’être relâché », a confié à la presse son collègue, Ali Boukhlaf.

Par ailleurs, un autre professionnel des médias, le journaliste Hassan Bouras, interpellé le 6 septembre dernier, avait été placé d’après ses avocats, de manière formelle en détention provisoire dimanche dernier, entre autres pour «apologie du terrorisme», un chef d’accusation que les autorités collent à tout acteur de la société civile qui ose critiquer le régime.

L’Algérie occupe le 146è rang sur 180 pays inclus dans le classement de la liberté de la presse 2021 établi à l’échelle planétaire par l’ONG Reporters Sans Frontières (RSF).

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*