Assassinat de Khashoggi : Ryad nie toute implication du ressortissant saoudien interpellé à Paris

La représentation diplomatique d’Arabie saoudite en France a appelé mardi les autorités tricolores à libérer immédiatement un ressortissant saoudien placé en rétention car soupçonné de faire partie du commando impliqué dans le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi en 2018 à Istanbul en Turquie.

«Le citoyen en question n’a aucun lien avec l’affaire» Khachoggi, a posté sur le réseau social Twitter l’ambassade saoudienne, assurant que les «coupables du meurtre» ont déjà été jugés et condamnés au royaume wahhabite et y «purgent» leur peine. 

Ce Saoudien, qui est titulaire d’un passeport au nom de Khalid Alotaibi, 33 ans, a été arrêté mardi dans matin à l’aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle avant d’être placé en rétention judiciaire par les forces de l’ordre alors qu’il était sur le point d’embarquer sur un vol pour Ryad, d’après une source proche du dossier. Lors de son passage au contrôle, la notice rouge d’Interpol le concernant s’est déclenchée, précise la même source.

Des vérifications se poursuivaient mardi dans la soirée, afin de confirmer son identité et que le mandat d’arrêt concerne bien l’individu interpellé, indique une autre source qui a précisé que sa rétention peut aller jusqu’à 48 heures.

Ce citoyen saoudien a été placé en rétention judiciaire suite à un mandat d’arrêt international émis par le gouvernement turc, selon une source judiciaire.

D’après une source proche des services de sécurité saoudiens, «le véritable Khaled Alotaibi et tous les accusés dans cette affaire sont emprisonnés au sein du royaume» saoudien, ajoutant qu’«il y a des centaines de Saoudiens qui portent ce même nom».

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*