Arabie Saoudite : deux décapitations de plus

decapitationJeudi dernier, deux nouvelles décapitations ont eu lieu en Arabie Saoudite, selon une annonce faite par le ministère en charge de l’Intérieur. Il s’agissait de deux citoyens saoudiens condamnés à mort respectivement pour meurtre et trafic de drogue.

Par voie de communiqué relayé par l’agence officielle SPA, le ministère de tutelle a indiqué que l’exécution de Slimane al-Jihni, condamné par la justice saoudienne pour trafic d’amphétamines, s’est déroulée dans la province septentrionale de Jawf. Au travers d’une autre annonce, le ministère de l’Intérieur a également rapporté l’exécution par décapitation d’un autre Saoudien, Fayçal al-Atibi, dans l’est du royaume wahhabite. La justice lui avait reproché d’avoir poignardé à mort un de ses proches au cours d’une querelle. D’après un décompte effectué par l’AFP, 67 décapitations ont eu lieu sur le territoire saoudien depuis le 1er janvier dernier, ces deux dernières exécutions y compris. Ce nombre est supérieur à plus de la moitié des décapitations recensées dans le même pays conservateur du Golfe au cours de l’année dernière.

Pour rappel, « seulement » 27 décapitations avaient été dénombrées en Arabie Saoudite sur l’ensemble de l’an 2010. Depuis, le nombre de ce type d’exécutions n’a cessé de croître : chaque année, il tourne désormais aux alentours de 80. Pour ce qui est de 2014, l’AFP en avait compté 87. Une statistique qui fait de l’Arabie Saoudite l’un des Etats du monde pratiquant très fréquemment la peine de mort. Ce qui attire à ce pays diverses critiques dont, en particulier, celles des organisations internationales de défense des droits humains, qui, pour la plupart, considèrent les décapitations comme extrêmement cruelles.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*