Mali : la France met la pression sur les rebelles séparatistes pour signer l’accord de paix

mali-rebellesLa France a appelé mardi la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) à parapher l’accord de paix d’Alger afin de mettre fin aux violentes attaques terroristes qui paralysent le nord du Mali depuis plusieurs semaines.

A moins de quatre jours de la signature d’un accord de paix pour le nord Mali, le gouvernement français a adressé une lettre aux rebelles Touaregs dans laquelle il les encourage à signer l’accord de paix et de réconciliation avec le gouvernement malien. Dans un communiqué, la France a également condamné l’attaque terroriste de la CMA qui s’est produite lundi dans le nord-ouest du Mali et qui a coûté la vie à 9 militaires maliens et blessé une dizaine d’autres.

Cette attaque intervient quelques jours seulement après que des rebelles aient pris pour cible un camp militaire de l’armée malienne situé dans le centre du pays. Une attaque qui avait également causé la mort de 10 rebelles et d’un militaire malien.

D’après les observateurs, ces attaques à répétitions peuvent être la cause d’un échec du plan de paix dont la signature est prévue pour le 15 mai prochain.

Par ailleurs, de nombreuses voix se sont élevées pour protester contre la recrudescence des violences dans les régions du nord du pays. C’est le cas du ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, qui a vivement dénoncé les violations répétées du cessez-le-feu. Il a en outre rappelé que le conseil de sécurité des Nations Unies était prêt à prendre des décisions individuelles contre ceux qui ne respectent pas le cessez-le-feu établi précédemment.

A propos de Fitzpatrick 1346 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*