La spirale de violences amplifie dans l’Etat d’Israël

violence-centre-israelLa multiplication des violences, avec notamment quatre agressions à l’arme blanche contre des Israéliens en moins d’une semaine et des dizaines de Palestiniens blessés, a contraint le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à renoncer à la visite qu’il devait effectuer ce jeudi en Allemagne.

Hier mercredi, une Palestinienne de 18 ans a poignardé dans la matinée un Israélien dans une ruelle proche du Mur des lamentations. L’homme, légèrement atteint après avoir été frappé dans le dos, a ouvert le feu sur l’assaillante qu’il a blessée. A Kiryat Gat, une ville du sud d’Israël, un homme, dont on ignore encore s’il s’agissait d’un Palestinien ou d’un Arabe israélien, a poignardé un soldat israélien à bord d’un bus et lui pris son fusil avant de pénétrer à l’intérieur d’un immeuble résidentiel. Il a été tué par les forces spéciales de la police. Cet incident est le premier du genre, depuis le début des violences, dans cette partie du pays.

Ces heurts à répétition sont alimentés par les tensions sur le statut de l’esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l’Islam. De nombreux affrontements ont opposé ces dernières semaines Palestiniens et forces israéliennes, faisant notamment, selon le Croissant-Rouge, 288 Palestiniens blessés, dont dix par balles. Lundi, le chef du gouvernement israélien avait donné carte blanche aux forces de l’ordre pour ramener le calme en Cisjordanie et à Jérusalem-Est tandis que le comité central du Fatah, organe exécutif du mouvement dirigé par Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne, a rendu hommage hier à ceux qui participent aux manifestations « pour la défense des lieux saints musulmans et chrétiens de Jérusalem ».

Face à cette escalade qui fait sérieusement redouter une troisième Intifada, les voix s’élèvent un peu partout à travers le monde pour appeler au calme. A Washington, la Maison Blanche a condamné les violences à l’encontre des civils israéliens et palestiniens et appelé toutes les parties à renoncer à tout ce qui pourrait attiser les tensions dans cette partie du monde.

A propos de Fitzpatrick 1363 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*