Irak : retrait des troupes turques

La Turquie a annoncé la poursuite du retrait de ses troupes déployées en Irak, suite à une conversation téléphonique entre le président américain, Barack Obama et son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan.

Le ministère turc des Affaires étrangères a fait savoir dans un communiqué, qu’en « prenant compte des sensibilités de la partie irakienne …, la Turquie poursuivra le processus entamé pour le retrait de ses troupes stationnées dans la province de Mossoul (nord) ».

D’après un rapport de la présidence américaine, Obama a insisté lors de son entretien téléphonique avec Erdogan, sur la nécessité pour Ankara de « respecter la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Irak ». Le chef de l’Etat américain n’a pas omis de saluer la contribution de la Turquie au sein de la coalition internationale antidjihadiste, dirigée par les USA.

Pour rappel, Bagdad avait réclamé mardi dernier un « retrait complet » des troupes turques du territoire irakien. Il y a près de deux semaines, Ankara avait déployé 150 à 300 militaires et une vingtaine de véhicules blindés au niveau du camp de Bachiqa dans le nord du territoire irakien. Lundi dernier, des autorités turques et irakiennes avaient annoncé le retrait partiel de ces soldats. La Turquie s’était justifiée en affirmant que ce n’était que des renforts déployés dans le but de protéger les conseillers militaires turcs chargés de former des troupes irakiennes dans la lutte contre l’organisation de l’EI. En revanche, pour les autorités de Bagdad, il s’agissait d’une incursion illégale en Irak.

A ce propos, la diplomatie turque a fini par admettre, dans son communiqué, qu’il y a eu « un manque de communication » avec Bagdad sur ce déploiement et que la Turquie « continuera de coordonner avec le gouvernement irakien sa contribution militaire à ce pays pour sa lutte contre Daech ».

A propos de Fitzpatrick 1318 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*