Israël publie la demande de grâce d’un ancien criminel de guerre nazi

Lors d’une cérémonie marquant la journée internationale du souvenir de l’Holocauste, le président israélien, Reuven Rivlin a présenté pour la première fois au public, une lettre du criminel de guerre nazi, Adolf Eichman demandant sa grâce au président israélien de l’époque, deux jours avant qu’il ne soit exécuté en 1962.

Dans cette lettre d’un peu plus de deux pages rédigée en allemand, Adolf Eichmann affirme que le tribunal a surestimé son rôle dans la « solution finale » qui a conduit à l’extermination de six millions de juifs. Il assure n’avoir été qu’un instrument entre les mains des chefs responsables et, ainsi, ne pas se sentir coupable. Pour les Israéliens par contre, il était l’un des grands organisateurs de l’Holocauste.

La présidence israélienne a aussi produit, en présence de survivants de l’Holocauste et parmi d’autres documents récemment digitalisés, des demandes de clémence de la femme d’Eichmann, Vera, et de ses cinq frères, ainsi que le courrier de Yitzhak Ben-Zvi, président israélien de l’époque, signifiant à son ministre de la Justice qu’il refusait la grâce.

La capture d’Adolf Eichmann reste un grand moment pour Israël. Celui-ci s’était échappé d’un camp de prisonniers dans le nord de l’Allemagne et avait fui pour l’Argentine en 1950. Il y avait vécu jusqu’à ce que des agents du Mossad, le service de renseignement israélien, ne le capturent à Buenos Aires en mai 1960 et le ramènent clandestinement en Israël pour qu’il y soit jugé.

Il avait été condamné à mort en 1961 et pendu vers minuit le 31 mai 1962. Même si le nombre des survivants décline de jour en jour, Israël et ses alliés continuent à traquer les responsables et les acteurs du génocide. Selon le Centre Simon Wiesenthal, organisation engagée dans la recherche des criminels de guerre nazis, neuf hommes et une femme vont ou pourraient se retrouver devant les juges en 2016 pour leur implication présumée dans la mort des centaines de milliers de juifs à travers l’Europe.

A propos de Fitzpatrick 1315 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*