Irak : un attentat suicide contre la communauté chiite fait une vingtaine de morts

Un attentat suicide a été perpétré lundi au nord-est de la capitale irakienne, Bagdad, au cours des obsèques d’un Irakien chiite, faisant au moins 24 morts et 40 blessés.

Plus précisément, cette attaque a eu lieu dans la ville de Mouqdadiyah. A en croire des responsables de la sécurité, un kamikaze a actionné sa ceinture d’explosifs lors des funérailles d’un membre célèbre de la tribu chiite de Bani Tamim, qui est l’une des plus importantes de la province de Diyala. D’après une autorité de la même province, deux commandants de milices chiites ont trouvé la mort suite à cette explosion. Il faut noter que cette attaque a été revendiquée par le groupe Etat Islamique (EI) par voie d’un communiqué diffusé via internet. Les membres de cette organisation djihadistes qualifient les chiites d’« hérétiques ».

Un jour avant ce dernier attentat, le groupe EI avait aussi revendiqué des attaques dans un secteur chiite du nord de la capitale irakienne. Bilan : 39 morts et 76 blessés, ce qui en a fait les attentats les plus meurtriers perpétrés à Bagdad depuis début 2016. En janvier dernier, l’organisation de l’EI avait déclaré avoir été l’instigatrice d’un attentat perpétré dans un bistrot de Mouqdadiyah suite auquel au moins 20 personnes périrent. En représailles, des maisons d’habitants sunnites de la région avaient alors été victimes d’attaques. Par la suite, l’ONG internationale Human Watch Rights avait indiqué que des miliciens chiites avaient kidnappé et assassiné des civils sunnites et incendié des maisons et des mosquées.

A propos de Fitzpatrick 1334 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*