La France veut développer ses relations économiques avec la Russie malgré les divergences politiques

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault et de son homologue russe Sergueï Lavrov ont eu mardi à Moscou, des entretiens au cours desquels s’est dégagée une volonté des deux pays de développer leurs relations bilatérale en dépit des divergences politiques dans plusieurs dossiers internationaux.

La France et la Russie poursuivent leur coopération dans le domaine des transports, de l’espace, de l’aéronautique et de l’énergie. Des échanges sont en plus effectués au niveau académique, dans le domaine de la recherche et celui culturel. Beaucoup d’entreprises françaises fonctionnent en Russie et les relations économiques bilatérales restent intenses. Mais ces relations sont encore loin de leur plein potentiel, à cause notamment des sanctions économiques européennes contre la Russie suite à la crise en Ukraine.

Les deux pays sont suspendus à la concrétisation des engagements pris par les différentes parties dans le cadre des accords de Minsk. La Russie et l’Europe ont également des relations tendues sur le dossier syrien.

Mais malgré ces obstacles, le chef de la diplomatie française reste convaincu qu’investir en Russie est plus attrayant que risqué. D’autant plus que la Russie se prépare à un tournant politique. Vu la dégradation de la situation économique, les élections législatives de septembre prochain pourraient bien amener une nouvelle équipe gouvernementale au pouvoir, sans doute plus libérale. D’autre part, les autorités russes certifient que certes l’économie russe souffre, mais pas autant qu’espéraient les Occidentaux après l’application de sanctions économiques. Le président russe Vladimir Poutine souligne par exemple que le secteur agricole du pays a cru de 3% en 2015 pendant que le Produit Intérieur Brut global chutait de 3.7%.

En dépit des défis des circonstances économiques actuelles, la Russie reste un pays doté d’un énorme potentiel pour les investisseurs étrangers étant donné que presque tous les secteurs de l’économie russe nécessitent d’importants montants d’investissement conformément aux objectifs du gouvernement en vue de la modernisation du pays.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*