Arabie Saoudite : les Iraniens absents du grand pèlerinage de La Mecque

Téhéran a annoncé dimanche qu’il n’enverrait pas, cette année, de croyants iraniens au grand pèlerinage de La Mecque en Arabie Saoudite en vue de les protéger. Pour rappel, 464 citoyens iraniens avaient péri l’année dernière suite à une bousculade lors de cet évènement religieux, laquelle avait fait un total de 2 300 morts.

En l’espace de trois décennies,  les Iraniens ne prendront pas part au grand pèlerinage de La Mecque pour la seconde fois. Pourtant, chaque année, 60 000 ressortissants de ce pays effectuent ce déplacement, qui fait partie des cinq piliers de l’islam. Ainsi, tout croyant doit accomplir le hajj au moins une fois dans sa vie s’il en a la possibilité afin de réaliser le rite de la lapidation.

En effet, Ryad et Téhéran discutaient, depuis déjà plusieurs mois, des modalités d’organisation de ce grand pèlerinage, qui aura lieu en septembre prochain. Un exercice houleux étant donné que les rapports diplomatiques entre les deux Etats sont rompus depuis janvier dernier. D’un côté, l’Iran déplore que l’Arabie Saoudite n’ait pas répondu à ses doléances relatives à « la sécurité et le respect des pèlerins iraniens » et considère que le royaume wahhabite est responsable de l’échec de ces discussions.

De l’autre, le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Jubeir, a estimé dimanche que les conditions demandées par Téhéran étaient « inacceptables » : « l’Iran a réclamé le droit d’organiser des manifestations, ainsi que des avantages … qui créeront le chaos au hajj », a-t-il déclaré devant la presse. Toujours selon le chef de la diplomatie saoudienne, les autorités iraniennes avaient obtenu que des visas électroniques soient émis en faveur de leurs concitoyens et que la moitié des pèlerins soient transportés par leur compagnie nationale.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*