La Thaïlande élimine la transmission du VIH de la mère à l’enfant

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a annoncé mercredi que la Thaïlande a réussi à éradiquer la transmission du VIH de la mère à l’enfant. Il s’agit du premier pays asiatique à réaliser cet exploit.

La Thaïlande, qui a été frappée sévèrement par l’épidémie du sida au cours des années 1990,  compte des milliers de séropositifs. En 2000, cet Etat situé en Asie du Sud-Est a commencé à distribuer gratuitement des traitements à toute femme enceinte séropositive. Une stratégie qui permet de diminuer, de manière importante, les risques de transmission du virus au bébé.

Selon l’OMS, le dépistage durant la grossesse y est effectué systématiquement, même dans les régions les plus reculées du pays. Ainsi, seulement 85 bébés sont nés avec le VIH sur le territoire thaïlandais en 2015 alors qu’en 2 000, on en avait compté 1 000, d’après des statistiques émanant du gouvernement.

D’après des données de l’OMS, près d’1,4 million de femmes séropositives tombent enceintes chaque année, dans le monde, particulièrement en Afrique noire et dans des pays en développement. En l’absence de traitement avec des antirétroviraux, les risques de transmission du VIH à leur enfant pendant la grossesse, l’accouchement ou l’allaitement varient de 15 à 45 %. Une proportion qui est quasiment annulée et chute à environ 1 % au cas où la mère prend des antirétroviraux durant la grossesse ainsi que l’enfant juste après sa naissance.

Le responsable de l’OMS de l’Asie du Sud-Est, Poonam Khetrapal Singh a souligné dans un communiqué, que la Thaïlande a ainsi «montré au monde que le VIH peut être vaincu».

A propos de Fitzpatrick 1346 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*