Irak : Mise en garde d’une ONG contre la situation humanitaire à Falloujah

Le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC) a mis en garde dimanche, contre un désastre humanitaire à Falloujah en Irak, où les affrontements ont occasionné le déplacement d’au moins 30.000 personnes en l’espace de trois jours.

Ce déplacement massif serait  consécutif à la progression de l’armée irakienne, qui a reconquis jeudi dernier, diverses zones du centre de Falloujah alors contrôlées par l’organisation de l’Etat Islamique (EI).

Ainsi, des milliers de civils qui étaient bloqués dans cette ville et dont les djihadistes se servaient parfois comme boucliers humains ont pu quitter ce fief du groupe EI.

Le NRC précise dans un communiqué, que 32.000 personnes avaient été déjà déplacées depuis le lancement par les forces gouvernementales de l’assaut sur Falloujah il y a environ un mois.

Le NRC affirme qu’il y a encore des familles dans la ville, dont des civils vulnérables à l’instar de femmes enceintes, des vieillards ou des malades. « Nous implorons le gouvernement irakien de prendre en charge cette catastrophe humanitaire qui se déroule sous nos yeux », a déclaré Nasr Muflahi, le directeur du NRC pour l’Irak.

Cette ONG est en effet dépassée par les arrivées massives de déplacés et a reconnu ne plus être en mesure d’apporter l’aide nécessaire, faisant face à un déficit de rations d’eau et à des conditions sanitaires de plus en plus difficiles. « Le gouvernement irakien doit jouer un rôle de premier plan dans la fourniture en besoins des civils les plus vulnérables qui ont enduré des mois de traumatisme et de terreur », a estimé Muflahi.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*