Syrie : La Russie annonce l’ouverture aux civils de couloirs humanitaires autour d’Alep

Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou a annoncé hier jeudi, une «opération humanitaire de grande ampleur» dans la ville syrienne d’Alep, avec l’ouverture de couloirs humanitaires pour permettre aux civils de sortir des secteurs rebelles de la métropole d’Alep, assiégés et bombardés sans relâche par le régime.

Quelque 250.000 civils sont pris au piège dans ces quartiers assiégés par les forces du président Bachar al-Assad. Trois couloirs humanitaires doivent être formés à cette fin. Les civils qui seront ainsi évacués, auront également droit à une aide alimentaire et médicale.

Un quatrième couloir sera également ouvert dans le nord afin de permettre le passage en sécurité des insurgés qui souhaiteraient rendre les armes.

Les médias officiels rapportent que le président Bachar al-Assad allait offrir une amnistie à ceux qui se livrent dans les trois prochains mois. L’armée syrienne a annoncé mercredi dernier, avoir largué des milliers de tracts sur les quartiers rebelles pour exhorter les habitants à coopérer avec les militaires et appeler les combattants insurgés à se rendre.

La Syrie et la Russie sont ainsi entrées dans une phase qui pourrait aboutir à la reprise totale par le régime de Damas de la deuxième ville de Syrie, ce qui porterait un coup fatal à la rébellion qui lutte depuis cinq ans en vain, pour renverser Bachar al-Assad.

L’opposition syrienne en exil a rejeté l’initiative russe, dénonçant des «crimes de guerre» à Alep et un «exode forcé» des habitants du secteur rebelle. Ces derniers eux-mêmes sont également plus que sceptiques après l’annonce de la Russie, craignant qu’il ne s’agisse là d’un stratagème pour emprisonner les opposants à Damas.

Enjeu majeur du conflit, Alep est divisée depuis 2012 en quartiers tenus par le régime à l’ouest et les secteurs contrôlés par les insurgés à l’est. Les secteurs rebelles sont assiégés et aucune aide internationale n’y est entrée depuis le 7 juillet. De nombreuses organisations, notamment internationales, dénoncent un désastre humanitaire.

A propos de Fitzpatrick 1302 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*