L’Irak déclare l’ambassadeur saoudien persona non grata

Les autorités irakiennes ont demandé dimanche, le départ de l’ambassadeur d’Arabie Saoudite à Bagdad, Thamer al-Sabhan, en guise de protestation contre ses récentes déclarations à la presse, dans lesquelles il accuse une organisation irakienne appuyée par l’Iran, de vouloir l’assassiner.

«Le ministère des Affaires étrangères a adressé officiellement à l’Arabie saoudite une requête demandant le remplacement de son ambassadeur en Irak», a déclaré le porte-parole de la diplomatie irakienne, Ahmad Jamal. Il a précisé que «plusieurs communiqués et opinions diffusés dans les médias par ce diplomate outrepassent le protocole et les usages diplomatiques».

Le porte-parole irakien a en outre, indiqué que les déclarations du diplomate saoudien «visent à saper l’image de l’Irak et remettent en question la capacité du pays à protéger les délégations diplomatiques».

Sabhan est le premier ambassadeur saoudien a être nommé en Irak depuis la rupture par le royaume wahhabite de ses rapports diplomatiques avec ce pays alors sous la direction du défunt président Saddam Hussein et dont l’armée avait envahi le territoire koweïtien en 1990.

Il avait présenté ses lettres de créance en janvier dernier. Au cours du même mois, ce diplomate avait tenu des propos controversés, entre autres sur la participation des groupes armés chiites comme celui du Hachd al-Chaabi dans les affrontements contre les éléments de l’organisation de l’Etat Islamique (EI) dans des zones sunnites. Ce qui a poussé le pouvoir irakien à lui adresser des avertissements. Plus récemment, Thamer al-Sabhan a encore contrarié les autorités de Bagdad en accusant ces mêmes milices de vouloir l’assassiner.

En réaction à la demande de Bagdad, le diplomate a affirmé dans un entretien sur la chaîne Al-Arabia, que «la politique saoudienne est stable et ne changera pas suite à un changement de personnalités».

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*