Irak : Opérations délicates de déminage dans les villages libérés

Les combattants kurdes, communément appelés peshmergas, ont réusi à, libérer certains villages de la plaine de Ninive situés à proximité du Kurdistan des mains de Daech.

Mais, ces localités doivent encore être déminées avant qu’elles ne soient repeuplées par leurs habitants kakaïs ou chrétiens. Ces opérations de déminage sont non seulement longues mais également onéreuses et dangereuses.

Les peshmergas et les forces irakiennes ont constaté que l’organisation de l’Etat Islamique (EI) a pour habitude de miner les territoires qui sont en train d’échapper à son contrôle avant de s’en retirer.

C’était déjà le cas de Tikrit et Sinjar et, à présent, les djihadistes ont refait le même scénario dans les petits villages de la plaine de Ninive : ils ont truffé les routes, les champs et même les habitations de mines.

Ainsi, nombre de kakaïs – adeptes d’une religion descendant du zoroastrisme – ont trouvé la mort en retournant dans leurs villages libérés en mai dernier pour prendre des meubles ou divers autres objets.

Dans ce contexte, les responsables irakiens et kurdes doivent prévoir un déminage de la zone après la reconquête envisagée de Mossoul et de la plaine de Ninive.

Dans cette optique, le ministère français des Affaires étrangères a réservé la somme d’un million d’euros (1,1 million de dollars) pour cartographier les zones «polluées», soutenir financièrement des activités de prévention auprès de la population et déminer en priorité les zones d’habitation des «minorités ethniques et religieuses».

Les opérations de déminage financées par Paris ont été lancées depuis six mois dans la région de Sinjar, qui est occupée en majorité par les yézidis.

A la fin de ce mois, il sera procédé au déminage de quatre villages kakaïs et de deux villages chrétiens, comptant au total 20.000 âmes. Ce sera également l’occasion de former des démineurs locaux, kakaïs et chrétiens, de sorte qu’ils puissent déminer d’autres villages de la plaine de Ninive après sa libération.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*