Inde : 17 soldats tués dans une attaque au Cachemire

Hier dimanche, avant l’aube, des rebelles lourdement armés ont lancé un raid contre une base militaire au Cachemire indien. Dix-sept soldats indiens ont été tués dans ce qui est la pire attaque du genre depuis des années dans cette région himalayenne disputée par l’Inde et le Pakistan.

Selon un responsable militaire, les assaillants armés de fusils automatiques et de grenades ont réussi à s’infiltrer dans une base de l’infanterie indienne située à Uri, où sont déployés des centaines de militaires indiens avant d’ouvrir le feu. Dans un communiqué, l’armée indienne précise que quatre rebelles ont également été tués pendant les affrontements, au cours desquels des tentes abritant les soldats se sont enflammées. D’après le colonel S.D. Goswami, porte-parole de l’armée, les rebelles avaient d’abord attaqué une base de l’infanterie proche de la Loc avant de s’en prendre à la base d’Uri, située à une centaine de kilomètres à l’ouest de Srinagar, la principale ville de la région. L’armée continuait hier soir à mener des opérations de nettoyage. La ville était passée au peigne fin pour retrouver d’éventuels autres rebelles et, selon un gradé de l’armée, plusieurs soldats blessés ont été hospitalisés à Srinagar.

Le raid n’a pas été revendiqué mais l’Inde accuse régulièrement des rebelles basés au Pakistan de franchir la Loc, la Ligne de Contrôle, qui sépare les deux pays pour cibler ses forces. Cette attaque intervient après un regain de violences. La mort le 8 juillet dernier de Burhan Wani, rebelle charismatique tué par les forces de sécurité indiennes, avait embrasé la zone, la plongeant dans le l’un de ses pires cycles de violences depuis la décennie noire des années 1990. Ces violences ont causé en un peu plus d’un mois la mort d’au moins 87 civils alors que des milliers de personnes étaient blessées lors de manifestations contre l’autorité de New Delhi. Et samedi, de nouveaux affrontements ont éclaté après que des milliers de personnes en colère aient bravé le couvre-feu samedi pour assister aux funérailles d’un écolier dont le corps a été retrouvé criblé de plombs.

A propos de Fitzpatrick 1349 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*