Commande record de Qatar Airways à Boeing

La compagnie aérienne Qatar Airways a annoncé vendredi dernier, une commande de 100 avions Boeing pour un montant record de 18.6 milliards de dollars.

A travers cette commande, la compagnie qatarie a en même temps,  sanctionné l’avionneur européen Airbus pour ses retards de livraison.

Au-delà de son impact financier pour la firme américaine, la commande de Qatar Airways est remarquable car cela faisait quinze ans, qu’elle n’avait pas acheté d’avions moyen-courrier au constructeur américain Boeing, restant jusqu’alors fidèle à l’avionneur européen Airbus, dont elle est un des gros clients.

Dans le détail, la commande de Qatar Airways comprend l’achat ferme de 40 gros-porteurs (trente Boeing 787 et dix 777) et un engagement d’achat de soixante Boeing 737, le concurrent direct de l’A320 Neo d’Airbus.

S’il a assuré que la commande de sa compagnie était destinée à répondre aux besoins de son expansion et qu’il ne remettait pas en cause les contrats passés avec Airbus, le patron de Qatar Airways, Akbar al-Baker, qui s’exprimait lors d’une conférence de presse à Washington, n’a pas manqué d’adresser de vives critiques à Airbus.

Selon lui, le constructeur européen n’a pas pu respecter les cadences de Qatar Airways qui avait commandé en 2011, 50 A320 Neo. La raison de ces retards de livraison réside dans les problèmes techniques rencontrés par son motoriste, l’américain Pratt & Withney, qui met de son côté en cause certains de ses fournisseurs et sous-traitants.

De plus, l’équipementier français Zodiac, qui fabrique les sièges de la classe affaires ainsi que les toilettes pour l’A350, n’arrive pas à suivre son plan de marche.

La compagnie aérienne du Golfe a, à maintes reprises, fait part de son mécontentement face aux retards de livraisons d’Airbus qui auraient un impact important sur ses résultats financiers et ses plans d’expansion, en l’obligeant à réduire ses vols réguliers au départ de Doha. Qatar Airways avait même annulé l’an dernier, en signe de protestation, la réception de son premier exemplaire de l’A350 Neo.

A propos de Fitzpatrick 1287 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*