Le Roi Mohammed VI entame ce mardi à Kigali une tournée en Afrique orientale

Le Roi Mohammed VI du Maroc, est attendu ce mardi, à Kigali, la capitale du Rwanda, dans le cadre de sa première tournée officielle en Afrique de l’Est qui le conduira également en Tanzanie et en Ethiopie, a annoncé le palais royal dans un communiqué rendu public mardi.

Au cours de son voyage, le souverain marocain est accompagné par des membres du gouvernement et une forte délégation économique comprenant une trentaine d’hommes d’affaires et de promoteurs marocains conduits par la présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM-patronat), Mme Meriem Bensalah Chaqroun.

Même si le Sahara Occidental est un sujet prioritaire pour le Roi du Maroc et gouvernement, ce sont plutôt les volets de la coopération économique et financière qui seront au centre des discussions avec les dirigeants des trois pays est-africains.

A Kigali, il est prévu que les deux parties procèdent à la signature d’une trentaine d’accords de coopération économique et de partenariat public et privé.

Pour rappel, ce début de rapprochement entre le Maroc et le Rwanda, dont les rapports étaient brouillés par la position de Kigali dans le dossier du Sahara, a été déjà initié à l’occasion de la visite officielle de deux jours que le président du Rwanda, Paul Kagame avait effectuée en juin dernier au Maroc, à l’invitation du Roi Mohammed VI.

Le Maroc étant déjà remarquablement présent dans la plupart des pays d’Afrique francophone, semble résolument décidé à en faire de même dans les pays de l’Afrique anglophone qui était pendant longtemps, considérée comme la chasse gardée de l’Algérie, où elle compte de nombreux alliés appuyant sa position dans le conflit territorial qui l’oppose au voisin marocain autour du Sahara Occidental. Le poids de cet appui se manifeste surtout au niveau des instances de l’Union Africaine, dont le Royaume chérifien n’est pas membre.

D’ailleurs le Maroc compte à l’initiative du Roi Mohammed VI, bientôt mettre fin à sa politique de la chaise vide après plusieurs années d’absence infructueuse au sein de l’organisation panafricaine. Rabat a officiellement formulé cette année, la demande de réadmission du Maroc au sein de l’UA, ce qui est de nature à améliorer nettement ses rapports avec l’ensemble des Etats africains, dont une trentaine sont pour l’exclusion de la pseudo-république sahraouie «RASD» après le retour des Marocains à leur fauteuil au sein de la grande famille africaine.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*