Le Roi du Maroc tend la main à l’Afrique anglo-saxonne

Le Roi du Maroc Mohammed VI semble bien déterminé à préparer le retour de son Royaume par la grande porte, au sein de l’Union Africaine (UA) qu’il avait quittée, il y a une trentaine d’années à la suite de l’admission dans une totale confusion, de la pseudo-république sahraouie «RASD» dans l’organisation panafricaine.

Après avoir jeté les bases d’une coopération tous azimuts du Maroc avec les pays d’Afrique francophone, le souverain marocain inaugure cette fois-ci, une percée en direction des pays d’Afrique anglo-saxonne, longtemps considérée comme une chasse gardée du régime algérien et de son mouvement adoptif le Polisario.

C’est dans ce contexte, que s’inscrit la première visite officielle qu’effectue depuis mardi soir, le Roi Mohammed VI au Rwanda, un pays d’Afrique de l’Est avant de s’envoler en direction de la Tanzanie et ensuite l’Ethiopie.

Ce jeudi, deuxième jour de la visite royale au Rwanda, le Roi Mohammed VI  et le président Paul Kagamé ont présidé à Kigali, la cérémonie de lancement d’un programme de partenariat agricole entre les deux pays.

Après avoir suivi les explications détaillées du ministre marocain de l’agriculture, Aziz Akhannouch, sur ce programme, les deux chefs d’Etat ont présidé la cérémonie de signature de quatre conventions portant sur la mise en œuvre de cet ambitieux programme agricole maroco-rwandais.

La veille, le Roi du Maroc et le président rwandais ont eu un entretien en tête-à-tête au palais présidentiel à Kigali, où ils ont également présidé la cérémonie de signature de 19 accords de coopération et de conventions de partenariat liant les secteur public et privé des deux pays dans divers domaines d’activités.

A travers cette coopération sud-sud très encouragée par le Roi Mohammed VI, le Maroc et le Rwanda s’engagent aujourd’hui, dans un partenariat Win-Win qui baliserait à court terme, le terrain à des rapports politiques et diplomatiques plus solides et plus intenses à la faveur d’un rapprochement accru entre les dirigeants et les peuples des deux pays.

La nouvelle dynamique de l’économie marocaine dans le continent noir s’est illustrée ces dernières années, par une constante progression des IDE et des échanges commerciaux du Royaume avec l’Afrique subsaharienne.

A présent le Maroc mu par la volonté de son monarque, aspire à opérer une avancée similaire en Afrique anglo-saxonne.

A propos de Fitzpatrick 1331 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*