Afrique du Sud : Zuma renonce à bloquer la publication d’un rapport sur la corruption

Le chef d’Etat sud-africain, Jacob Zuma vient de retirer son recours de la justice visant à interdire la parution d’un rapport sur la corruption au sommet de l’Etat, a indiqué son avocat devant un tribunal de Pretoria.
Ce document serait très accablant pour le dirigeant sud-africain éclaboussé par de nombreux scandales financiers. Le rapport en question a été rédigé par la médiatrice de la République, Thuli Madonsela, avant le terme de son mandat, en mi-octobre dernier.
«J’ai pour instruction de retirer le recours» de Zuma, a déclaré Anthea Platt à l’ouverture de l’audience ce mercredi. Jacob Zuma avait déposé un recours d’urgence devant la justice pour empêcher la publication dudit rapport. Cette démarche avait abouti à la suspension de la parution du document, provoquant ainsi les protestations de diverses formations politiques de l’opposition.
Il est à noter que ce rapport parle largement des Gupta, une famille d’hommes d’affaires d’origine indienne proche du président sud-africain et soupçonnée d’interférer, entre autres, dans la nomination des ministres.
Avant le retournement de la situation de ce matin, les avocats du chef de l’Etat sud-africain ont âprement défendu leur requête visant à empêcher la sortie du fameux document. Hier mardi, ils ont même demandé à la Haute Cour de Pretoria un certain délai pour permettre à Zuma de répondre aux questions soulevées dans le rapport.
A cette occasion, Me Anthea Platt, qui représentait le président sud-africain, a estimé que l’opposition n’avait pas d’«intérêt direct ou fondamental» dans cette affaire. Néanmoins, la Cour a jugé recevable l’argumentaire de l’opposition et avait prévu d’entendre aujourd’hui les deux parties sur le fond du dossier.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*