Des milliers de déplacés irakiens regagnent leur domicile à Mossoul

Des milliers d’Irakiens qui avaient fui la ville de Mossoul au cours de l’assaut de l’armée irakienne quittaient mercredi, des camps de déplacés pour rentrer chez eux, dans la deuxième ville d’Irak partiellement libérée, annoncent des sources responsables.

Ces responsables estiment que c’est la plus importante vague de retour de déplacés depuis le début de cette offensive, le 17 octobre dernier. Actuellement, les troupes irakiennes observent une pause après la reprise de l’intégralité de la partie est de Mossoul. D’après les Nations Unies, au moins 22.000 des 180.000 personnes ayant été déplacées en raison des combats à Mossoul et sa périphérie sont d’ores et déjà retournées chez elles.

Les autorités irakiennes organisent des opérations de retour à une cadence de deux fois par semaine à partir des camps de Khazir et de Hasancham. «Nous organisons le transfert de 500 familles, soit à peu près 2.700 personnes, vers leurs maisons libérées», a précisé Mustafa Hamid Sarhan, un responsable du camp de Khazir, qui se situe au sud-est de Mossoul, précisant que «c’est la plus grande vague» de retour.

Une cinquantaine de bus garés attendaient les candidats au retour, qui préparaient leurs bagages et nettoyaient leurs tentes avant de prendre place à bord. «Je suis tellement heureuse que nous soyons débarrassés de Daech (acronyme en arabe de l’organisation de l’EI), on peut rentrer à la maison maintenant», s’est réjouit les larmes aux yeux, Dhabbah Mohammed Khader, une candidate au retour de 45 ans vivant dans le quartier d’Al-Zahraa avec deux de ses fils.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*