L’Iran teste avec succès le système russe de défense antiaérienne S-300

Les autorités iraniennes ont annoncé le test avec succès du système de missiles antiaérien S-300 de fabrication russe, une annonce qui prend une connotation particulière dans un contexte de tensions accrues entre l’Iran et les Etats-Unis depuis l’arrivée au pouvoir du président Donald Trump.

D’après la télévision iranienne, le test a été effectué « en présence de responsables politiques et militaires dans une des bases de défense antiaérienne » située dans le désert iranien.

Dans une interview à Tasnim News, Amir Farzad Ismaïli, commandant d’une base de défense antiaérienne iranienne, a rapporté que le système de missiles sol-air russe S-300 a détruit différentes cibles, d’un petit drone à un missile balistique cible au cours d’essais en Iran.

En combinant les armes antiaériennes russes à ses propres systèmes tels que les Mersad et les Talash, Téhéran ambitionne de renforcer sa sécurité nationale. Amir Farzad Ismaïli a également indiqué que l’Iran développe et produira un équivalent iranien du S-300. Ce système sera baptisé Bavar 373.

Doté d’une portée de 200 kilomètres, le S-300 est un système antiaérien multicanal de missiles sol-air. Il est destiné à protéger les sites stratégiques les plus importants de l’Etat et de ses forces armées contre des bombardements massifs, portés au moyen d’avions de combats, de missiles de croisière, de missiles balistiques tactiques d’une portée de moins de 1 100 kilomètres et d’autres armes aériennes.

La Russie et l’Iran avaient conclu en 2009 un accord pour la livraison de S-300 pour un montant de 900 millions de dollars, mais la livraison avait été retardée jusqu’en 2015 en raison des sanctions des Nations unies.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*