Environ 400.000 civils irakiens pris au piège à Mossoul

Le représentant du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) en Irak, Bruno Geddo a affirmé jeudi qu’environ 400.000 civils irakiens sont «piégés» dans la Vieille ville de Mossoul et empêchés de fuir par les éléments de l’organisation de l’Etat Islamique (EI).

Près de 600.000 civils vivent dans des zones non encore reprises par l’armée irakienne dans Mossoul-Ouest. 400.000 personnes de cette population, se trouvent dans la Vieille ville, a confié par téléphone à la presse à Genève, Geddo, depuis l’Irak.

«Ils ont désespérément besoin de nourriture. Ils sont paniqués», a-t-il indiqué. « Il y a des pénuries de carburant, de nourriture et d’électricité. Les gens doivent brûler des meubles, de vieux vêtements, tout ce qu’ils peuvent, pour avoir chaud la nuit car il pleut encore beaucoup et les températures nocturnes chutent fortement », a ajouté le patron du HCR en Irak.

Mossoul, qui est la deuxième ville d’Irak et le dernier grand fief de Daech (acronyme en arabe du groupe EI) dans le pays, est divisée en deux parties par le fleuve Tigre. Depuis le 19 février, l’armée irakienne avance à partir du sud de cette ville et a repris le contrôle de divers quartiers pour s’approcher de la Vieille Ville (qui se trouve sur la rive occidentale).

La vielle cité de Mossoul est un véritable labyrinthe, dans lequel les blindés ont du mal à avancer et l’emploi d’armes lourdes est risqué pour les civils. Bref, il est compliqué d’atteindre cet objectif stratégique.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*